Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Atoutecrire

Méthodes de relecture : elles sont simples et efficaces !

Cet article traite de 2 méthodes pour apprendre à vous relire facilement.


Étudiant ou professionnel, vous rédigez chaque jour des textes avec des fautes. 


Les autres les voient et crient à la négligence, tandis que vous vous relisez depuis 10 minutes, totalement frustré, sans trouver cette infamie disgracieuse.


Vous trouvez que j’en fais trop ?

Et pourtant, combien de fois la foule se lève sur les réseaux sociaux pour mettre au pilori la personne qui a oublié un « p » à « apparence » ?


Ce qu’il y a souvent de très drôle, c’est qu’à la lecture du post de ces mêmes personnes, le texte est assez catastrophique.


C’est bien connu, vous ne voyez jamais vos erreurs, mais toujours celles des autres !
 

Bref.


Pour ma part, je ne crie pas au scandale, et je ne mets personne au pilori.

Plusieurs raisons à cela :

 

  • La création de ce blog a été ma « catharsis » pour améliorer mon expression écrite
  • Je lève la main volontiers, pour dire que je fais encore des fautes d’inattention 
  • S’améliorer en expression écrite demande de la patience et de la persévérance.

 

main qui écrit avec un stylo sur feuille de papier - méthode de relecture

 

Sommaire :

 

1- L’action de se relire n’appartient pas qu’aux rédacteurs web, journalistes et écrivains

À quoi sert la relecture ?
Pour quelles raisons cette tâche est-elle facilement zappée ? 

 

2- Que devez-vous vérifier lorsque vous relisez vos textes ?

La lecture à chaud
La lecture à froid 
 

3- Votre niveau à l’écrit est trop faible pour vous assurer une relecture efficace ?

 

Une petite tasse de café avant de poursuivre la lecture de l'article ?

 

 

L’action de se relire n’appartient pas qu’aux rédacteurs web, journalistes et écrivains.


Vous pouvez par votre métier être amené à rédiger des rapports, des mails, des plaquettes de présentation, des courriers…


À quoi sert la relecture ?
 

  • Vous êtes étudiant ? Vous pensez peut-être « à éviter de perdre des points »
  • Vous êtes salarié ? Vous pensez peut-être « à éviter de me faire taper sur les doigts »
  • Vous êtes directeur ? Vous pensez peut-être « à éviter de perdre ma crédibilité ».
  • Vous êtes demandeur d’emploi ? Vous pensez peut-être « à éviter de voir ma candidature écartée »


Vous relire permet d’éviter à votre lecteur de ne pas le perturber dans le message que vous souhaitez lui transmettre.

Un lecteur agacé d'être coupé dans sa lecture risque de retenir uniquement ce qui lui a sauté aux yeux.


Se relire c’est de l’autocorrection et donc de l’autodiscipline.
La relecture permet d'établir une distance critique entre vous et ce que vous produisez.
Cette action est difficile. Elle nécessite de se détacher de son texte, fruit d’une réflexion, voire parfois de vos émotions.


Cela permet également de vérifier si votre message est compréhensible. 
La relecture d'un texte est la dernière étape avant envoi, que ce soit pour une publication, un courrier, un courriel ou pour tout autre document destiné à une tierce personne. 


Pourtant, cette étape est la plus négligée.
Comme si elle ne devait pas faire partie du processus de rédaction. 
Se relire s’apparente à une tâche pénible, fastidieuse, chronophage.

C’est l’étape indispensable pour assurer des contenus pertinents et efficaces.


Très clairement, ce n'est pas non plus ce qui me passionne...


Pourtant, lorsque j'utilise les différentes méthodes de relecture, les résultats sont les suivants : 

  • Je remarque des fautes d'inattention.

  • Je coupe mon texte, de près de 30 %, en supprimant les informations répétitives, parfois inutiles. 

  • J'efface des phrases trop complexes, à savoir, trop longues ou avec une syntaxe bancale.

  • J'exploite un dictionnaire des synonymes, pour alléger mon style. 

Ainsi, je fluidifie mon texte, je lui donne une cohérence, je propose un contenu plus facile à lire.
 

Pour quelles raisons cette tâche est-elle facilement zappée ? Volontairement ou non.

  • On veut vite transmettre notre message.

  • On écrit comme on pense.

  • On reprend les codes du langage SMS.

  • Cela demande un effort.

  • On n'y accorde pas d'importance.


Si vous le souhaitez, partagez-moi votre avis à ce sujet en commentaire.

Que devez-vous vérifier lorsque vous relisez vos textes ?

 

Vérifiez le sens avant les fautes 

Il y a de fortes chances que vous modifiiez des phrases bancales ou trop longues.
Si vous corrigez vos fautes en amont, vous devrez certainement refaire le même travail, une fois des morceaux de texte réécrits. C'est ballot.
Objectif : vérifiez si votre message est clairement identifiable et compréhensible. 


 

Vérifiez la mise en forme


Des paragraphes aérés, une idée par paragraphe.
De la même façon, cela peut nécessiter de la réécriture pour fluidifier votre texte.
Objectif : Vérifiez si vous ne faites pas passer trop d’informations dans un même paragraphe. 


 

Corrigez vos fautes 

Orthographe, conjugaison, grammaire, typographie.
Objectif : Transmettre un écrit impeccable.

 

Mon premier conseil est de bien comprendre que la relecture fait partie du processus de votre rédaction et qu’il ne s’agit pas d’une option.

Mon deuxième conseil, si vous en avez la possibilité, relisez votre texte en plusieurs fois. Cela est d’autant plus nécessaire si vos textes sont longs.

Mon troisième conseil, lorsque vous écrivez, faites-le en tentant de faire le moins de fautes possible, mais ne vous arrêtez pas à chaque point pour relire ce qui a déjà été fait.
Conservez la relecture pour la fin.
C’est un travail pénible, alors évitez-vous de le faire pendant et après.
D’une part, vous perdez du temps d’autre part, vous vous envoyez un signal d'une tâche effectuée et inutile à recommencer.

La lecture à chaud


Cela consiste à relire votre texte, de suite après l’avoir écrit.

Posez-vous les questions suivantes :

  • À qui est-il destiné ?
  • Quel est l'objectif de cet écrit ? (Donner une information, vendre, poser une question, exposer un sujet…)


Méthode 1 : La lecture à voix haute

L’objectif est de vérifier la fluidité de votre texte.
Vous serez véritablement surpris par l’efficacité de cette méthode.

Les mots écrits sont traduits par votre parole, la ponctuation par votre respiration.
Vous remarquerez de suite les phrases trop longues, où vous-même vous cherchez le point de la phrase pour reprendre votre air. 

Avec cette méthode, vous remarquerez :

  • Les mots oubliés. Ce sont souvent des petits mots, passés à la trappe d’une saisie rapide sur votre clavier.
  • Les lettres manquantes
  • Une phrase sans verbe
  • Une ponctuation inadaptée

Remarquez la différence de sens entre :
Le courrier est envoyé ! 
Et
Le courrier est envoyé ?

  • Les répétitions de mots, voire d’idées.
  • Un vocabulaire inadapté


Dans le cas d'un texte très long, coupez-le de façon logique, pour vous permettre d’y aller par étape.

Vérifiez si votre texte correspond aux normes et codes d’usage, sur le fond comme sur la forme.
Un courrier ne se présente pas de la même façon qu’un courriel, un argumentaire de texte qu’une dissertation, un article de blog qu’un texte de brochure



Les correcteurs en ligne laisseront passer la plupart de ces erreurs. Ils corrigent les fautes (pas toutes), mais pas le sens de votre message. 

 

Méthode 2 : relire son texte à l’envers.

Cette fois-ci, vous n’accordez plus d’importance au message que vous souhaitez faire passer.
Cette méthode permet de vous concentrer sur la recherche des fautes.

Recherchez dans chaque phrase, le sujet et son verbe, vérifiez l’accord, puis attachez-vous au restant de la phrase.

Lire à l’envers, permet de ralentir le rythme, d’éviter de balayer votre texte du regard.
Cela vous oblige à faire attention à chaque mot.

 

La lecture à froid 


Cette technique consiste à laisser votre texte de côté et  passer à autre activité.

Vous pouvez le reprendre, en fonction de son urgence, 10 minutes plus tard, 1 heure, voire le lendemain.
En fonction des textes, laissez passer plusieurs jours est excellent (C’est ce que je fais avec mes articles de blog. Je peux les laisser de côté jusqu’à une semaine avant de les reprendre)

Cette technique permet d’oublier votre texte et de le redécouvrir, avec un œil nouveau. Relisez-le doucement. Phrase par phrase.


Se relire dans le calme 

  • Évitez les distractions extérieures : lieu bruyant, interruption par des personnes, une télévision ou une radio allumée.
  • Mettez votre esprit au calme : concentrez-vous sur cette tâche uniquement. On ferme les applications, on met en silence les notifications du téléphone.
     

Votre niveau à l’écrit est trop faible pour vous assurer une relecture efficace ?


La relecture par un tiers


Cela peut être intéressant dans le cas d'une lettre de motivation.  
Le regard extérieur et neuf d'une autre personne permet d'avoir un avis sur :

  • la compréhension des informations
  • la lisibilité de votre texte (contenu aéré)
  • les fautes et coquilles éventuelles


Attention à ne pas faire lire votre texte à trop de personnes si vous souhaitez un avis sur le sens.

Tout le monde aura le sien, en fonction de sa compréhension et de sa perception. Cela peut vite se transformer en caillou dans la chaussure. 


La relecture informatique.


La plupart du temps, dans un éditeur de texte, les mots mal orthographiés sont soulignés.

Vous pouvez également ajouter des extensions gratuites pour vous aider au quotidien.

Je vous renvoie à cet article qui traite des différents correcteurs en ligne. La plupart proposent ces extensions.

 

Vous souhaitez vous améliorer en expression écrite ?

  • Apprenez de vos erreurs : notez-les dans un calepin et reprenez les règles à tête reposée.
  • Construisez votre propre boîte à outils : que ce soit en version papier ou dans un dossier favori sur votre PC, accédez facilement et a minima à  un conjugueur, un correcteur en ligne, un dictionnaire des synonymes. J'y ajoute pour ma part, un dictionnaire des rimes, et l'indémodable Bescherelle pour la grammaire.

J'espère que cet article sur les méthodes de relecture vous permettra de corriger vos fautes dans la production de vos futurs écrits !

Pour information : j'ai mis 1 h 30 pour rédiger cet article et près de 2 heures pour le retravailler et le corriger.
Entre sa rédaction et sa publication, il s'est passé 10 jours.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article